Taux de CO2 élevé : comment le détecter ?

  • 29 décembre 2021
Taux de CO2 élevé : comment le détecter ?

Le dioxyde de carbone (CO2) est une molécule dangereuse présente dans l’air que nous respirons. Elle est aspirée ensuite rejetée par l’organisme. Cette molécule n’a ni odeur ni couleur, vous ne pouvez donc pas notifier sa présence à l’œil nu. Pour prévenir l’accumulation de ce gaz dans votre espace de vie, il est important de mettre en pratique les astuces suivantes. Vous aurez besoin de quelques accessoires que vous trouverez facilement dans n’importe quel magasin. Voici des astuces simples pour détecter la présence de CO2 et quelques mesures de prévention.

Installer un détecteur de CO2

Pour détecter l’accumulation de CO2 chez vous, vous pouvez vous munir d’un détecteur performant que vous trouverez rapidement sur des sites comme La Bonne Bricole. Différents modèles sont accessibles et vous pouvez les acheter à prix variés. Tout dépend des fonctionnalités, de la marque et du design de l’outil de détection de taux de concentration de CO2 dans l’air. Pour savoir comment choisir votre matériel, n’hésitez pas à jeter un œil aux avis laissés par les autres clients de la boutique où vous prévoyez de faire cette course.

Le détecteur de CO2 est un appareil circulaire qui sert à déceler la concentration de monoxyde de carbone dans l’air. Il arrive parfois que le CO2 s’accumule dans certaines pièces de la maison en s’infiltrant par les aérations. Vous pouvez toujours acheter le vôtre dans un magasin de bricolage à proximité de votre domicile. Vous y trouverez sans doute de quoi équiper votre maison pour détecter la teneur de l’air en CO2, et ce, à prix réduit. N’hésitez pas à comparer les prix des différents magasins parcourus pour choisir le moins cher.

Reconnaître les symptômes d’intoxication au CO2

Une autre manière de déceler la présence de monoxyde de carbone dans la pièce est de savoir reconnaître les premiers signes d’intoxication. Rappelons que l’inhalation de CO2 peut s’avérer mortelle et toxique. Les symptômes d’intoxication au CO2 sont un peu semblables à ceux d’autres types d’empoisonnement. Il y a entre autres :

  • Les maux de tête,
  • Une fatigue musculaire,
  • Une apparition soudaine de toux,
  • De la nausée,
  • Des étourdissements,
  • Un trouble respiratoire,
  • Une perte de conscience.

Ces maux simultanément révèlent une possibilité d’intoxication au monoxyde de carbone. Dans une telle situation, aérez la pièce, sortez à l’extérieur puis contactez votre médecin. Il vous donnera les directives à suivre pour alléger les maux ressentis.

Vérifier les signaux lumineux

Les signaux lumineux comme ceux de la gazinière permettent également de détecter la présence de CO2. S’il y a une accumulation de CO2 dans la pièce, vous remarquerez que la flamme de la gazinière à tendance à souvent s’éteindre. Vous remarquerez aussi que cette même flamme a tendance à s’affaiblir lorsqu’elle est allumée. Ces deux cas de figure peuvent survenir successivement. Cela est un signe potentiel de présence de CO2 dans la pièce. La gazinière pourrait aussi être en panne. Vérifiez donc si vous avez des symptômes physiques avant de faire appel à votre médecin.

Faire la recherche de traces d’humidité

Les traces d’humidité constituent un autre signe de présence probable d’une forte accumulation de CO2. Lorsque le monoxyde de carbone s’accumule en grande quantité cela crée un amas d’eau. Si vous constatez donc des traces d’humidité, de la vapeur sur les vitres ou sur la table, la pièce est peut-être chargée densément en CO2. La présence d’humidité tout comme les signes lumineux peuvent également signaler d’autres types de problèmes. Ne vous affolez donc pas sans avoir effectué un diagnostic plus poussé.

Prévenir la présence de CO2 en adoptant quelques habitudes

L’accumulation de CO2 n’est pas facilement détectable sans outillage, mais vous pouvez la prévenir en adoptant certains réflexes.

Désencombrement des bouches d’aération

Le dispositif d’aération des ménages débouche souvent à une bouche d’aération. C’est par cette entrée que le CO2 s’infiltre en grande quantité. Pour éviter que ce mauvais gaz ne stagne, vous pouvez régulièrement nettoyer vos bouches d’aération. Faites-le une fois par saison ou par an tout au moins. Enlevez tous les débris de poussières en prenant les précautions de ne pas en inhaler. Servez-vous d’outils adéquats pour être en mesure d’effectuer cette tâche correctement. Pour ce faire, vous aurez besoin par exemple de tournevis, d’une lingette ainsi qu’un masque sanitaire.

Nettoyage de la cheminée

La cheminée est un autre endroit susceptible de contenir une forte accumulation de CO2. Vous devez l’entretenir régulièrement pour éviter qu’elle ne s’obstrue et qu’elle libère du CO2. Vous aurez besoin d’un certain nombre d’outils que vous pouvez trouver facilement chez un commerçant d’équipements pour bricolage.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide